Patrick Edlinger

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Escalade gorges du Verdon

Sur les traces de Patrick Edlinger dans les falaises du Verdon

Patrick Edlinger est l’homme qui a révélé l’escalade au grand public, dans les années 1980. Un grand titre, certes, mais pour un homme simple, un grimpeur de falaises, un passionné de la vie doublé d’un amoureux de la nature et plus particulièrement de celle du Verdon.

C’est à l’âge de quinze ans, en 1975, que le jeune Patrick découvre les impressionnantes parois de calcaire, au pied desquelles coule le ruban vert émeraude du Verdon. À l’issue de son premier bivouac dans le Verdon, au-dessus du vide, il s’attaque à la célèbre paroi Rouge.

À partir de ce jour, il va progressivement consacrer sa vie à grimper et va littéralement propulser l’escalade dans son ère sportive.

 

Edlinger et le Verdon, une relation intime

Le Verdon, avec ses 100 km de voies, est un terrain de jeu idéal. Edlinger passe ses journées en falaise, parfois avec de bons amis comme Patrick Bérhault, parfois en solo, et commence à se faire connaître par des réalisations difficiles pour l’époque. Par-dessus tout, c’est sa manière de grimper, où la dimension physique compte autant que celle de l’esprit, qui va marquer le monde. Edlinger, connecté aux racines et à la nature de ce pays,  disait parfois que le grand canyon du Verdon était « son seul ami intime ».

En 1982, grâce aux documentaires de Jean-Paul Janssen, il fait connaître l’escalade au monde entier. La vie au bout des doigts et Opéra vertical le montrent en train de pratiquer l’escalade libre et de grimper en solo intégral certaines des plus belles voies du Luberon et des gorges du Verdon. À partir de cette période, le Verdon va devenir le centre de gravité du monde de l’escalade.

 

En plein Verdon, les falaises favorites d'Edlinger

 

Grimper sur les traces d’Edlinger dans le Verdon : quelques voies mythiques

Quand on pense à Patrick Edlinger, on ne peut que penser à certaines des voies d’escalade les plus mythiques du Verdon.

Nous avons donc sélectionné pour vous quelques idées pour grimper sur les traces du « Blond ».

Les voies du secteur de Fenrir:

Tout d’abord, le secteur de Fenrir est l’un des plus célèbres du Verdon. Ses voies mythiques comme Rêve de Fer, Alerte au Gaz, ou encore L’Ange en Décomposition. Cotées de 6a à 7c+, les voies de Fenrir permettent de goûter au plaisir de grimper en pleine nature, sur le calcaire du Verdon et au milieu des oiseaux. Notons toutefois que si Patrick Edlinger est à l’origine de la médiatisation (dans le milieu des grimpeurs) de ces voies d’escalade, il n’en a pas été l’ouvreur, c’est à dire le premier à les parcourir.

L’accès au secteur est très simple. De La Palud-sur-Verdon, vous prendrez la route des crêtes jusqu’au belvédère de la Carelle puis vous garerez sur le parking. Enfin, vous suivrez le sentier qui monte à travers les buissons.
L’accès aux rappels se fait à partir d’un petit balcon en contrebas du sommet de la falaise.

Les spécialistes:

Un peu plus loin, à 8 km de La Palud-sur-Verdon, et proche du village de Rougon, la mythique voie « Les spécialistes » s’offre à vous. Le nom fait rêver et trembler dans le milieu de l’escalade sportive. Cotéé 8b+, elle a été pendant longtemps l’une des plus difficiles des Gorges du Verdon. Elle fut ouverte à l’origine par J. B. Tribout, qui voulut la coter 8c, et c’est Patrick Edlinger qui lui avait proposé 8 b+. Au vu du niveau de ces anciens grimpeurs, vous aurez effectivement de quoi trembler en approchant des Spécialistes !

Pour y accéder en voiture depuis La Palud, prenez la route de Castellane, et garez-vous sur l’unique petit parking situé deux kilomètres environ après l’embranchement pour Rougon. De là, vous serez au pied des voies après cinq minutes de descente assez raide sur une trace peu marquée.

 

À l’ombre de la légende… et de l’Escalès

Parmi les voies où Edinger a écrit sa légende, on pense immédiatement à « Orange mécanique » (au Cimaï) , grimpée en solo intégral en 1989 et à « Surveiller et Punir », où il a été touché par la foudre ! Cette voie cotée 7a+ se situe dans le secteur de l’Escalès, près de La Palud-sur-Verdon. C’est une voie homogène et continue, nécessitant une escalade très technique, mais les grimpeurs confirmés prendront beaucoup de plaisir sur cette magnifique paroi. La voie baigne dans le soleil tôt le matin, et passe à l’ombre vers le milieu de l’après-midi. C’est bon à savoir pour préparer votre sortie après une nuit et un bon repas à La Palud-sur-Verdon !

 

Escalade dans le Verdon d'Edlinger, secteur d'Escalès

 

Deux films à voir absolument

Pour commencer, on peut dire que « Opéra vertical » et « La vie au bout des doigts » sont les deux courts-métrages qui ont fait connaître au grand public ce qu’était l’escalade. Réalisés par Jean-Paul Janssen en 1982, ils ont également lancé Patrick Edlinger dans une carrière plus médiatique, et celui-ci a très vite symbolisé une vision de l’escalade dans le monde.

Tout d’abord, dans le premier, « La vie au bout des doigts », Edlinger escalade en solo intégral à Buoux. Le solo intégral, c’est grimper “à mains nues”, sans l’aide d’une corde ni d’un baudrier. C’est grimper en chaussons, ou pieds nus, comme le Blond lui-même ! La séquence finale du film est particulièrement magique. Elle montre en effet Patrick Edlinger évoluant sur une paroi verticale de plus d’une centaine de mètres, en plein Luberon. La fluidité de ses mouvements et la régularité de sa progression nous entraînent dans son rythme fascinant.

Opéra Vertical!

« Opéra Vertical » est tourné entièrement dans les gorges du Verdon. On peut entre autres y voir Patrick Edlinger pendant la réalisation de « l’Ange en Décomposition ». Il tombe volontairement pour montrer l’utilité de la corde. La scène finale, encore un peu plus magique que celle de « La vie au bout des doigts », nous montre Edlinger, qui gravit en solo intégral, pieds nus, une paroi du Verdon au-dessus de plusieurs centaines de mètres de vide. La musique de Bach qui arrive progressivement vous donnera la chair de poule ! C’est un très beau moment de cinéma.

Enfin, chose amusante, cette cantate, choisie pour sa beauté particulière et son rythme mesuré sur lequel le grimpeur glisse tranquillement, a pour titre « Que mes pas étaient chancelants et craintifs » !

Des guides pour vous emmener sur les traces de Patrick Edlinger

A la Palud sur Verdon, vous pouvez contacter plusieurs guides qui vous feront découvrir les plus belles voies d’escalade. Vous pouvez contacter Bruno Potié (Des Guides pour l’aventure) ou Philippe de Roc’nVol et même réserver sur ce site.
Le bureau des Guides de la Palud sur Verdon propose également des sorties escalade. N’oublions pas l’UCPA qui organise des séjours complets escalade ou multi-activités.
Il faut compter environ 250 euros pour une journée de guide ou 150 € pour une demie-journée. Ce prix sera partagé si vous êtes deux en grande voix.  Enfin il sera divisé si vous êtes 5 ou 6 pour une demie-journée d’initiation escalade.
Si vous comptez vous lancer seul, le topo-guide d’escalade 50 ans 500 voies est un must incontournable. La dernière édition (2018) compte des voies nouvelles à faire absolument.
La saison d’escalade commence en mars et dure jusqu’à mi-novembre. Le Verdon offre de multiples possibilités. Vous trouvez toujours une falaise ensoleillée à l’abri du vent ou bien à l’ombre en été.

Découvrez les gorges du Verdon en 3D avec le film Verdon Secret sur écran géant

Des images à couper le souffle à la découverte du plus grand canyon d’Europe !

En savoir plus